DES SABOTS SAINS

par Sophie Gauthier, agr.
Directrice générale

C. L'absorption: La clé du succès!

Un phénomène très présent dans le domaine des minéraux est la multitude d’interactions qu’il peut y avoir entre eux. À défaut de le répéter, tout excès est à éviter puisqu’il peut occasionner un effet négatif sur l’absorption d’un autre nutriment. Voilà pourquoi l’équilibre des uns par rapport aux autres se doit d’être respecté.

À titre d’exemple, le ratio entre le cuivre et le zinc doit être considéré car ces oligoéléments entre en concurrence pour les mêmes mécanismes de transport. Un excès de zinc peut s’exprimer par une carence secondaire en cuivre. Au-delà d’un niveau tolérable, il est aussi possible pour le calcium et le fer d’interférer avec l’absorption du zinc générant par conséquent, un problème de déficience en ce dernier. Le CNRC recommande un ratio fer: cuivre: zinc de 4: 1: 3. Respecter certains ratios entre les minéraux constitue l’un des facteurs qui nous permet de minimiser ce phénomène d’interactions.

Figure 1: Roue des minéraux

Image \u002D Image1.jpg

Figure 2: Interactions entre différents minéraux

Image \u002D fig2.jpg

L’instabilité des minéraux inorganiques ne se traduit pas seulement par des interactions entre eux mais aussi avec certains autres composés de la ration. Il devient donc impératif de prendre en considération que tout ne repose pas seulement sur un apport en minéraux. La disponibilité de celui-ci pour l’animal est tout aussi importante. L’assimilation par l’organisme devient un élément non-négligeable et ce tout autant pour l’animal que pour l’environnement… En d’autres mots, plus le minéral sera bio disponible pour l’organisme, moins les quantités nécessaires pour combler les besoins seront élevées et par conséquent bien sûr, il y aura aussi moins de pertes au niveau de l’excrétion dans l’environnement.

Image \u002D forme.jpg

En pratique, la forme inorganique d’un minéral est celle qui est la plus commercialement utilisée. Elle est habituellement sous forme d’oxyde ou de sulfate et porte une charge électrique négative ou positive qui bien souvent la rend vulnérable aux interactions avec d’autres éléments de la ration présents dans le lumen de l’intestin formant ainsi des composés non absorbables. Autre lacune à ne pas négliger, ces minéraux inorganiques rencontrent aussi beaucoup de compétition au niveau de leurs sites d’absorption. Donc comme vous pouvez le constater, Ils n’ont pas grand-chose pour les aider à être assimilés par l’être vivant qui ne peut alors bénéficier, de façon optimale, des apports de la ration.

Voici quelques exemples du niveau d’absorption de différents oligo-éléments offerts sous la forme inorganique :

Image \u002D fig3.jpg

Quelle est donc la solution qui se présente à nous pour pallier à ces problèmes d’absorption? En fait, prendre en considération la forme sous laquelle le minéral est servi nous permettra de prioriser son assimilation. Voilà pourquoi il s’avère essentiel de parler de minéraux organiques, car ce n’est pas toutes les formes de minéraux qui détiennent cette hyper sensibilité aux interactions.

Image \u002D mineral.jpg

Les sources de minéraux dites organiques, aussi interpellées chélaté ou protéinate, sont des minéraux à lesquels on a lié un ou plusieurs acides aminés (ex : méthionine) ou peptides.

Image \u002D zincN.jpg

Formation d’un bioplex

Ce processus de transformation permet au minéral de se retrouver sous une forme beaucoup plus près de celle présente dans la nature, reproduisant ainsi le même véhicule de transport dont la nature à recours pour l’utilisation des métaux dans la chaîne alimentaire. Cette nouvelle structure connaît davantage de stabilité dans le système digestif et cette association entre le minéral et la molécule organique en fait au final, un nutriment absorbée plus efficacement. Tous ces bénéfices découlent de la protection créée par les acides aminés qui entourent l’ion métallique. Il n’a plus de charge électrique. et ses voies d’absorption sont plus diversifiées.

 En pratique, les voies d’absorption des acides aminés s’ajoutent à celles disponibles habituellement pour le minéral inorganique. Le minéral se retrouve alors avec beaucoup plus de portes d’entrée dans le système. En prime, cette association entre le minéral et le ou les acides aminés permet de contourner l’utilisation des protéines de transport ce qui élimine du même fait, la compétition entre les différents ions pour un transport qui pourrait réduire l’absorption de certains minéraux moins avantagés. Ainsi, tous les minéraux ont une chance plus égale d’être absorbés en quantité suffisante par le système.

La littérature nous cite et les études nous démontrent qu’avec l’utilisation des minéraux organiques; plus de minéraux atteignent les sites d’absorption, plus de minéraux sont absorbés et meilleur est leur rétention.

Schéma de l’absorption des oligo-éléments

Image \u002D oligo.jpg

La biodisponibilité relative de différentes sources d’oligo-éléments

Image \u002D efficacite.jpg

Que ce soit pour les bovins, petits ruminants, porcs ou chevaux, plusieurs espèces animales sauront tirer profit de cette source alternative de minéraux dits organiques. En tirant bénéfice de leur stabilité accrue et leur niveau d’absorption optimale, les besoins nutritionnels de l’animal seront mieux comblés et par conséquent le bien-être et la santé de celui-ci seront optimisés.

 Parmi les différentes études réalisées sur les minéraux organiques, certaines d’entre elles ont scientifiquement démontrées l’impact positif d’une supplémentation en zinc organique sur la qualité des sabots.

Image \u002D bioplexN.jpg

Les minéraux organiques étant donc mieux absorbés et utilisés par l’organisme que les autres sources inorganiques, chez Nature, on privilégie cette avenue intéressante pour la formulation d’un supplément nutritionnel spécifique à l’amélioration de la qualité des sabots. 100% du zinc contenu dans l’Équiforme est offert sous la forme «chélaté». Il offre ainsi plus de biodisponibilité et une meilleure assimilation. Voilà la clé du succès! Faites-en l’essai!